Alexandre Delimoges

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Retrouvez Alexandre Delimoges dans Eiffel en fer et contre tous à la tache d’encre.

1 Comment se passe le festival pour vous ?

Bien, très bien même. La pièce enchaîne les complets pour mon plus grand plaisir, les retours des professionnels et des spectateurs sont bienveillants et pleins de bonnes ondes extrêmement positives. En plus j’ai récupéré en début de festival le prix du meilleur auteur que votre site m’a attribué en 2018. J’avoue j’en suis très honoré et humblement reconnaissant pour ce prix.

2 Comment avez-vous eu l’idée de jouer ce rôle de Gustave Eiffel ?

J’adore être l’avocat de personne mal connue ou méprisée en leur temps, pour une facette de leur vie ou de leur personnalité. Pour Gustave Eiffel, ce fut le procès du Panama qui a plombé sa vie. Je ne veux pas le glorifier mais juste faire connaitre sa personnalité, sa vie et ses très nombreux ouvrages au plus large public possible.

3 Pourquoi cette pièce ?

L’idée première qui m’a poussé à écrire est ma fascination pour le 19éme siècle. On oublie tout ce que l’on doit à cette époque. Les grandes découvertes, la vapeur, l’électricité, les ampoules, la radiophonie, les poubelles.

Le 19 éme siècle a vu des personnalités extraordinaires et souvent méprisées pour leur génie. J’ai choisi Eiffel car, c’est surement, le plus grand architecte et bâtisseur de ce siècle et qu’il est malgré tout assez méconnu.

On oublie qu’en 2020, on se sert encore et toujours des inventions du 19éme siècle : Le tramway, le métro, l’ampoule, la pénicilline…

4 Pourquoi ce rôle ?

Quand j’ai écrit la pièce « Eiffel en fer et contre tous », je ne pensais pas jouer le rôle. J’avais mon comédien, il avait le physique et ce que je pensais être le plus ressemblant et crédible pour jouer cet homme.

Puis au fil de l’écriture ma vie personnelle est venue interagir avec l’histoire et mon texte.  Mon histoire personnelle a fait qu’implicitement, j’ai eu envie de me défendre en défendant Gustave Eiffel sur les planches.

5 pourquoi un seul en scène ?

Je ne suis pas réellement seul en scène, il y a quelques personnages dissimulés tout autour du personnage même s’ils n’ont pas tous une présence physique. Puis il y a le public mon seul et vrai partenaire pour défendre Eiffel en fer et contre tous.

6 Quels sont vos projets après le off ?

Un peu de vacances et me mettre à l’écriture de mon prochain spectacle encore une ou un personnage du 19éme siècle… Ou dans un registre différent Juliette Corday ou Joséphine Baker, je veux m’approprier les émotions de leurs vies, pour leur rendre hommage et les faire redécouvrir au public.

Puis je suis co-auteur de plusieurs autres comédiens qui attendent que je les aide dans leurs futures créations. J’ai aussi l’envie d’ouvrir un parc d’attraction dans le Périgord vert.

7 Un off 2020 ?

« Eiffel en fer et contre tous » reviendra surement en 2020 oui car l’accueil du public est toujours aussi grand. J’espère y amener une nouvelle pièce, peut être sur Akhénaton ?

8 Avez-vous vu d’autres pièces ? si oui lesquelles recommandez-vous ?

J’ai cette chance d’avoir une équipe formidable ce qui me permet de voir quelques pièces sur le OFF cette année.

J’ai aimé « Marie des Poules » au Buffon, « Le don » à la Luna, « Denise Jardinière » et son univers totalement particulier à la tache d’encre.

Pour m’aider je parcours le site d’Avignon à l’Unisson vos avis avisés sont toujours un excellent moyen de ne pas se tromper sur le choix des pièces à voir.

9 Votre lieu préféré à Avignon ?

Justement ce lieu, la cour intérieure du théâtre de la Tache d’encre. Cet espace à l’ombre est intimiste et très reposant dans le feu du OFF.

10 Pour finir notre petit questionnaire de Proust :

  • Un animal ? 
    • Le Quetzal oiseau peu connu d’Amérique centrale
  • Une couleur ?
    • Le noir bien sur
  • Un des 4 éléments ?
    • La terre, je suis un vrai homme de terre
  • Un lieu où vous aimeriez jouer ?
    • Le chêne noir à Avignon ou le théâtre de la Renaissance à Paris.
  • Un lieu de vacances ?
    •  La Tanzanie j’adore ce pays.
  • Pac à l’eau ou piscine ?
    • Pac à l’eau je ne bois pas d’alcool.
  • Toit de l’Europe ou place de l’Horloge ?
    • Sans hésitation le toit de l’Europe la vue y est superbe sur la ville.
  • Pastis ou Ricard ?
    • Je ne sais pas, il y a une différence ?? Je n’en ai jamais bu.
  • Cigale ou silence ?
  • Silence bien sûr mais celui des cigales me plait bien….
Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email