Benjamin Guiraud

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Retrouvez Benjamin soit à la platine son et lumière des Décafeinés soit à la prod, le tractage et bien d’autres activités autour de Denise Jardinière.

Benjamin fait partie des toutes ces personnes dites de l’ombre qui œuvrent chaque jour pour que le OFF soit ce qu’il est, pour que les comédiens soient mis en lumière, en scène… Depuis deux ans, nous avons décidé au gré de nos rencontres de vous proposer des portraits de ces « petites mains » du festival.

1 Comment se passe le festival pour toi ?

Bien, très fatiguant je dois l’avouer mais je suis super heureux de l’aventure que je vis. J’ai la chance de travailler avec deux équipes totalement opposées mais où je me sens super bien et totalement intégré.

2 En terme de travail ?

Oh là là ! crevant, un rythme de folie. Avec les Décaféinés, je suis principalement à la console son et lumières, ce que je maitrise bien. Du coup je les aide, aussi, à monter et à débarrasser le plateau à la fin de la pièce, car le temps entre chaque spectacle au Palace est très court.

Puis, je cours rejoindre l’équipe de Denise Jardinière où là je suis multi tâche. J’assure le tractage avec le comédien, je fais de l’assistanat de production avec David Coudyser et de la relation pro. Je fais la caisse, l’aide au montage du décor et son rangement, la console son et lumière du spectacle. Puis j’assure aussi l’affichage et les relations sur les réseaux sociaux… Un vrai travail qui laisse peu de place au temps libre.

3 en terme d’ambiance ?

Une ambiance géniale, je ne peux pas travailler autant si je ne me sens pas intégré avec l’équipe avec laquelle je travaille. Je suis passionné de spectacle et par mon métier, mais si je ne trouve pas une ambiance qui me conviens, je sais que je ne serais pas entièrement au service du spectacle.

J’ai déjà fait beaucoup de festivals de musique actuelle, mais ici c’est réellement différent car on a de vrais passionnés de spectacles qui sont là et qui viennent voir les comédiens.

Cela me change un peu de mes autres expériences puisque je ne viens pas monde du théâtre.

4 Quel est ton parcours si tu ne viens pas du spectacle ? tu sembles si pro et si jeune malgré tout ?

Plus jeune, j’avais envie d’être artiste de cirque ou musicien (batterie et piano) mais au bout de quelques années de pratique j’ai perdu la motivation. Par contre j’ai gardé le gout du monde du spectacle et j’ai découvert pour mon plus grand bonheur le monde de la régie. Du coup j’ai fait pas mal de stages dés le collège pour apprendre mon futur métier, dont un au cirque du Soleil.

Après, j’ai trouvé une formation qui dure 3 ans à l’institut international de l’image et du son que j’ai faite. En parallèle, j’ai fait des saisons au cirque Phénix à Paris et au festival mondial du cirque de demain.

Ma formation finie, j’ai travaillé sur des shows de musique actuelle, Kenji Girac par exemple, ou dans la musique classique puisque je travaille aussi pour la philharmonie de Paris.

Puis, j’ai croisé David Coudyser, le producteur de Denise Jardinière, qui m’a fait travailler sur son spectacle, il m’a fait rencontrer Christophe Meilland, le producteur des Décaféinés qui m’a employé sur cette pièce.

Grace à euh j’ai découvert l’univers du théâtre, du one man show et j’aime ça.

Ah oui au fait j’ai 21 ans pour répondre à ta question Frédéric.

5 Votre meilleur souvenir ? 

Mon meilleur souvenir ceux sont des images, pour moi voir les spectateurs faire une standing ovation, entendre des rires, et voir mes artistes heureux me remplit de joie. Il ne faut pas oublier qu’on travaille pour mettre en lumière des artistes.

6 c’est humble mais on sait tous que sans vous les hommes de l’ombre » rien n’est possible sur scène pour les comédiens ?

 Tu as tout à fait raison, mon travail reste une partie du spectacle non négligeable mais cela dit j’ai énormément de respect pour les comédiens car c’est eux qui se prennent les standing ovation et les applaudissements, mais c’est eux aussi qui se prennent les critiques, la déception du public…

J’ai fait le choix d’être derrière le rideau comme on dit dans le monde du spectacle c’est un choix assumé et moi je suis heureux et fier quand le retour des comédiens est bon, qu’ils me félicitent pour mon travail et que je vois leurs sourires.

10 Quels sont vos projets après le off ?

A la rentrée, je vais être régisseur général adjoint sur Ghost au théâtre Mogador.

Je vais etre aussi régisseur plateau pour Peter Pan à Bobino.

11 Un off 2020 ?

Pourquoi pas je n’en sais rien en fait. Si on me propose un travail sympa avec une équipe de travail performante je reviendrai sans hésitation. A ce jour, je n’en sais rien.

12 Avez-vous vu d’autres pièces ? si oui lesquelles recommandez-vous ?

Je n’en ai pas vu beaucoup 3 ou 4, La Machine de Turing, Eiffel en fer et contre tous. Je pensais en voir plus, mais en cette fin de festival il faut redoubler de travail pour avoir des festivaliers donc je ne peux pas trop en voir.

13 Votre lieu préféré à Avignon ?

Le restaurant 75 pour son menu, l’ambiance et le cadre.

14 Réponses rapides :

  • Un animal ?
  • Un lion
  • Une couleur ?
  • Le bleu
  • Un des 4 éléments ?
  • L’air
  • Un lieu où vous aimeriez jouer ?
  • Le cirque du Soleil
  • Un lieu de vacances ?
  • La Nouvelle-Calédonie et la Grèce
  • Pac à l’eau ou piscine ?
  • Piscine bien sûr
  • Toit de l’Europe ou place de l’Horloge ?
  • Toit de l’Europe
  • Pastis ou Ricard ?
  • Aucun des deux je n’aime pas
  • Cigale ou silence ?
  • Silence.
Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email