Le monde de Rita

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Le pitch :

“Cher grand monstre, you, public poutouk, cellules mâles cougnakis, cellules femelles yarkitas , I want to share my monde, et tricoter avec toi le bonheur… YES!!!

Let us knit la joie !!” Rita vient d’une autre planète, son monde est particulièrement chargé d’imaginaire, de folie douce OU PAS, de rêves démesurés et Rita ne veut qu’une chose : transmettre ses petits secrets de happiness.

Elle parle le chkloukign et le franglais, chantes-en dehors et en dedans, a des amis mous mais pleins, et milite pour l’aquatisme végétal.

“Let us change knit le changement, en commençant par nousmême… Let us be a fabrique d’émerveillement !!!”

L’avis de la rédaction :

Commentaire de Clémentine Célarié qui résume mon propos : « Ce qui me lie à elle, c’est que j’ai besoin d’exprimer des choses, de plus en plus, urgemment, sur une espèce de frénésie, de vie, de liberté, des trucs décalés, un peu dingues, un peu frappadingues, un peu poétiques, de rêve d’enfant. Rita me permet d’exprimer cela. C’est marrant ce que vous me demandez parce qu’il y a un de mes fils qui me disait : « Mais Rita c’est toi ? ». En fait c’est comme une sœur qui serait totalement libre. Parce que moi, je ne suis pas totalement libre. Je n’exprime pas exactement tout ce que je veux, parce qu’il y a des choses aujourd’hui qu’on ne peut pas dire, ou alors on est interprété. Je le sais parce que je l’ai vécu dans les médias. Rita, au moins elle fait ce qu’elle veut, elle vient d’un autre monde. Par exemple, elle dit qu’il faut se « repulper le bulbe » parce qu’on a le bulbe qui se rétrécit. Il faudrait avoir la tête en bas pour la gravitation. C’est poussé à l’extrême, des trucs un peu fous mais aussi poétique. J’ai 58 ans mais je suis restée accrochée au Petit Prince, à Pierre et le loup, des trucs d’enfants. Je m’en fous d’être adulte, je le suis, j’ai des enfants qui sont grands, je suis responsable mais je ne veux pas quitter mon enfance. Je veux être adulte en étant enfant. »

Infos utiles :           

Au théâtre du chien qui fume au 75 rue des Teinturiers à Avignon

À 16h du 6 au 30 juillet, relâche les 11, 18, 25 juillet

Réservation au : 04 90 85 25 87

Tarif : 20€, carte OFF : 14€, enfant : 14€.  

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email