Accusé.e.

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Pitch :

« Cette nuit-là, ils m’ont volé quelque chose. Cette nuit-là, je suis morte en continuant à vivre. Je sens encore la peau moite, les doigts qui s’agrippent et les rires sadiques.
30 décembre 2013 : Louise Leduc est violée sous l’emprise de la drogue par Gaspard Valeur.
Suite à ce drame qui déchire sa vie, nous nous plongeons dans l’intimité du procès en assises de son violeur, mais procès où la victime se sent devenir l’accusée.
Cette pièce marquera les esprits par la profondeur de son sujet. Elle en interpellera plus d’un. Elle portera à réfléchir sur la question de l’être et du besoin de se sentir respectée, mais aussi sur le verdict : Non coupable au bénéfice du doute.
C’est l’histoire de Louise qui a inspiré l’auteure. Comme 90% des plaintes pour viol sur mineure, il n’y a eu aucune condamnation.
Le tronc de la pièce est le procès en lui-même avec des extraits de son déroulement.
A côté des personnages acteurs du procès, nous avons Adam, dont le personnage nous questionne pendant toute la pièce. On comprendra plus tard qu’il est l’image du futur, de l’espoir de vivre et non de survivre.
C’est lui qui raconte, c’est lui qui sait, c’est lui qui confirme qu’il y aura un « apès tout cela »
Pour que l’histoire de Louise ne reste pas une tragédie comme tant d’autres, l’auteure a voulu dénoncer un acte barbare qui semble à la fois tabou et horriblement banal pour que justice soit faite par l’art, même si la cour d’assises a manqué à son devoir pour Louise.
« Au même titre que celui qui a inventé le bateau a inventé le naufrage, celui qui a inventé la justice a inventé l’injustice.

Avis de la rédaction :

Une pièce de Clémence Baron mis en scène par Clément Baal et Lucas Biscombe.

Si vous aimez le climat que Clémence Baron distille dans ses pièces courez vite la voir dès que vous le pouvez. Après avoir visité l’atmosphère de Feydeau dans Fallacia, elle nous entraîne dans une ambiance hitchcockienne.

En effet tout est jeu de lumières et de personnages, de composition musicale étrange voire effrayante et des noirs qui en disent longs…

Une fois encore Clémence Baron réussit pleinement à nous captiver avec ce magnifique texte très percutant, des comédiens au sommet de leur art et une mise en scène dépouillé et pourtant meublé par le texte qui nous transporte dans différents lieux. Cette pièce est remplie d’une très grande puissance émotionnelle car on est bouleversé et ému lorsqu’on la voit.

Ce petit bijou est un instant suspendu qui nous fait réfléchir sur le monde, la justice ou l’injustice et la puissance d’un OUI ou d’un NON lors du verdict d’un procès. Accusé met en avant plusieurs questionnements mais seuls deux me paraissent important : comment vivre ou survivre après un viol ? et comment se reconstruire après un jugement ou tout ce que vous dite est remis en cause ? ou vous êtes scruté comme un rat de laboratoire.

Je vous conseille absolument d’aller voir cette pièce où vous êtes les auditeurs ou les jurés de ce bijou…

 Infos utiles :

Théâtre le Sham’s, 25 rue Saint Jean Le Vieux

À 18h45 du 7 au 31 juillet 2021, les mercredis, vendredis et dimanches

Réservation au : +33 (0)6 60 96 84 82

Tarif : 18€, carte OFF : 12€, enfants (- de 14 ans) : 12€.  

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email