Dame Céleste ou le diable délicat

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Pitch :

Décembre 1982.
Il a 34 ans, elle en a 70. Il est jeune médecin, elle est une figure incontournable du monde de la danse. Lors d’une soirée de gala à l’opéra Garnier, leurs mains se frôlent…
Elles ne se quitteront plus. De cette imprévisible rencontre naîtra un amour singulier et merveilleux. Hors des sentiers battus de l’existence, un tourbillon de grâce, de beauté et de poésie emportera ces deux âmes sœurs, par-delà les épreuves de la vie et de la mort.

«Là où je vais, je vous emporte avec moi » Un hymne à l’amour absolu inspiré d’une histoire vraie.

Note d’intention de mise en scène

Bien que d’inspiration autobiographique,
«La Dame Céleste et Le Diable Délicat » est un récit profondément empreint de souffle et de merveilleux. De cette trajectoire si personnelle, si singulière, émane une symbolique et une humanité qui confèrent à l’œuvre la puissance d’un grand conte classique.

En se rencontrant lors d’un ballet, dans ce temple de beauté et d’esthétisme qu’est l’opéra Garnier, Gilberte et Claude-Alain ne s’ouvrent-ils pas mutuellement la porte d’un tout nouveau monde, se faisant ainsi, l’un et l’autre, et dans un même mouvement, tous deux «Alice» et tous deux «Lapin blanc» ?

A la fois hymne à l’amour absolu et parcours initiatique, alternant légèreté et tragique, envolées esthétiques et humour délicat, la pièce fait pleinement résonner en nous sa très universelle et chaleureuse humanité.

C’est cette délicatesse, cette grâce et cette universalité du conte que je souhaite m’employer à mettre en lumière. Dans une scénographie simple mais à l’esthétique soignée, le dispositif de vidéo-projection sera porteur de toutes les réminiscences : univers du ballet, peintures du 18e, architecture, magie urbaine contemporaine, poésie visuelle, évocation de chefs d’œuvre cinématographiques, toujours au service du récit, de l’émotion et du merveilleux.

Stéphane Cottin

Avis de la rédaction :

Un magnifique duo entre Bérengère Dautun et Stéphane Cottin ou l’on assiste à un pur moment de délice ; d’un texte ciselé et articulé délicatement poser tel des flocons de neige ou tel des grêlons qui martèlerai la scène d’un opéra… merci infiniment pour cette pièce de théâtre avec un fond classique qui nous enchante… merci au metteur en scène et comédien Stéphane Cottin qui a su mettre ce duo majestueux et talentueux dans la lumière.

Une magnifique Dame qui est et incarne le théâtre et un futur très grand comédien à la hauteur de madame Dautun. Si un jour certaines personnes ont la chance de monter sur scène, j’espère qu’ils auront comme repère ce duo et cette pièce.  Cette pièce est un hymne à l’amour dans sa diversité…

Merci, Merci…

 Infos utiles :

Théâtre Espace Roseau Teinturiers, 45 rue Teinturiers

À 19h40 du 6 au 31 juillet 2021, relâche les 12, 19, 26 juillet

Réservation au : +33 (0)4 90 03 28 75

Tarif : 19€, carte OFF : 13€, enfants (- de14 ans) :  10€

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email