Interview de Giorda, la première femme qui hypnotise sur scène

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Journaliste : « Bonjour »

Giorda L. : « Bonjour »

« Comment se passe ce festival pour vous ? »

Giorda L. : « Pour moi part, il se passe très très bien. On n’avait peur de tout ce qui se passe depuis plus d’un an. Pour ma part, le but de cet Avignon était de créer mon nouveau show ; de retrouver la scène et de retrouver le public qui était au rendez-vous. Je suis super contente. »

« Quel est votre meilleur souvenir sur ce off ? »

Giorda L. : « Mon meilleur souvenir je pense que c’est hier ou dans les deux jours précédents, un jeune garçon réceptif avec moi et à la fin il a été complètement bluffé car c’est une personne très très introvertie, très timide. En fait, il se souvenait de tout, d’avoir danser devant le public et d’avoir été hyper à l’aise sur scène alors que dans sa vie de tous les jours, il est hyper introverti. Il était tellement heureux qu’à la fin, il en avait les larmes aux yeux. Du coup cela m’a ému et m’a fait extrêmement plaisir en même temps. »

« Comment vous est venu l’idée de faire ce spectacle sur le thème de l’hypnose ? »

Giorda L. : « Alors au départ je suis comédienne et il y a trois ans maintenant en 2018 ; après la comédie dans laquelle je jouais, il y avait un mentaliste Léo Brière qui est considéré comme le meilleur mentaliste de sa génération. J’ai trouvé vraiment le garçon sympa, je suis allée voir son spectacle car le mentalisme pour moi était un domaine inconnu. Durant son show, il réalise une vingtaine de minutes d’hypnose.

Il m’a bluffé car moi étant plus jeune je faisais du sport étude à au niveau et je pratiquais la sophrologie, l’auto hypnose et le bien être ; mais l’hypnose sur scène je ne savais vraiment rien du tout, cela était faux, des complices, des comédiens. Lorsque j’ai connu Léo, je suis allé voir son spectacle plusieurs fois, jamais le même nombre de personnes, jamais les mêmes personnes, jamais les mêmes mots, les mêmes tableaux, les mêmes réactions.

Léo est subjugué par l’hypnose et on en a discuté ensemble, je voulais promouvoir une hypnose bienveillante sans sens du ridicule et on s’est lancé ce challenge car à l’époque il existait aucune femme hypnotiseuse en seule en scène en France. Depuis je suis tombé amoureux de l’hypnose et je trouve cela. »

« Avez-vous des projets professionnels après ce off ? un off 2022 ? »

Giorda L. : « Concernant mes projets professionnels, j’ai une programmation à l’Apollo théâtre à Paris à partir du 15 octobre les Vendredis, Samedis et Dimanches ; c’est pour cela que j’avais envie de faire Avignon, outre l’impatience de retrouver le public, de retrouver la scène car depuis plus d’un an on ne pas dire qu’il se passe grand-chose. Le but également était de créer ce nouveau show, d’évoluer, de le faire évoluer, de chercher, d’imaginer, de créer ce nouveau show afin d’arriver à Patis même si certains réglages sont encore à faire, d’arriver avec une base solide car en Septembre j’ai des dates un peu partout en France. »

« Je croise les doigts pour un off 2022, certes il y a moins de monde mais je suis heureuse car je n’ai que des retours positifs, je sens que les gens sont super réceptifs et cela me crée une immense joie extrême. »

« Avez-vous vu d’autres pièces durant ce off ou avez-vous entendu de bons retours sur des pièces ? »

Giorda L. : « En fait, je n’ai pas le temps car cet Avignon est une journée sans fin qui s’enchaine et qui ne se termine jamais. J’ai une organisation, j’affiche, je tracte, je joue donc je n’ai pas le temps mais je suis allé voir deux pièces « pièces en plastiques » qui est super et Florent Peyre dans Nature, c’est un performer de génie, il est juste incroyable. Par contre, j’ai eu de très bons retours concernant certaines pièces : Sherlock Holmes, sur No Limit, Titanic, Pan.

« Avez-vous un lieu préféré à Avignon en dehors du Patio à Avignon ? »

Giorda L. : « J’aime les petites places qui sont à l’écart de bruit de la ville afin de me ressourcer. J’adore me promener dans les petites ruelles et les places du vieil Avignon ou il y a un peu moins de monde, moins de bruit et sous les arbres je trouve cela super sympa ; après j’adore le Palais des Papes, je trouve que c’est un monument splendide. Le soir venu, mon lit est un espace que j’apprécie. »

 

 

Les questions dites face à face aux réponses courtes

Quel est la musique qui vous rend joyeuse ?

Giorda L. : « je peux devenir complètement hystérique sur des chansons de Céline Dion ou de Jean-Jacques Goldman. »

Le défaut dont vous aimeriez vous débarrasser ?

Giorda L. : « Me foutre du regard de l’autre. »

Quelles personnes aimeriez-vous rencontrer ?

Giorda L. : « J’aime beaucoup Derren Brown, qui est le plus grand illusionniste en Angleterre, j’adore Isabelle Adjani car j’ai commencé ma carrière en étant comédienne. »

Le compliment que vous détestez que l’on vous fasse ?

Giorda L. : Tous les compliments sont les bienvenues, non il y a aucuns compliments détestables qui me viens en tête. »

Si vous étiez un héros de fiction, qui seriez-vous ?

Giorda L. : « j’adore Robert Dewney Jr alias Iron Man, sinon Superman ou Robin des bois. »

Avez-vous une phobie ?

Giorda L. : « non »

Une couleur ?

Giorda L. : « rouge »

Un des 4 éléments ?

Giorda L. : « l’eau »

Un Animal ?

Giorda L. : « Un dauphin »

Enfin cigale ou silence ?

Giorda L. : « Sigalence »

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email