L’aquoboniste

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Pitch :

Être déclaré mort quelques heures, qu’est-ce que cela changerait dans votre vie ?
Mourir est une chose… retourner à la vie en est une autre…
Comment revient-on d’entre les morts ? Comment oser se présenter à nouveau devant ceux ou celles qui vous aimaient ?
Cette étrange expérience, Olivier Bécaille va la vivre… et découvrir toutes les étapes qui permettront la disparition de ses peurs, son retour à la lumière.
Mourir peut être un cauchemar mais aussi la plus belle preuve d’amour.

La nouvelle d’Emile Zola, «La Mort d’Olivier Bécaille» traite de l’une de nos plus grandes peurs : être enterré vivant. Le personnage principal se réveille et entend sa jeune épouse vaquer autour de lui… Soudain elle s’approche et le déclare mort. Puis viennent une voisine et un médecin qui font de même. Bécaille va être enterré mais il continue à percevoir les voix et l’agitation qui l’entoure.
Son corps est peut-être mort, mais sa tête, elle, est bien vivante.

« La chose étrange et merveilleuse qui m’est arrivée lorsque j’ai lu cette nouvelle, c’est que j’ai physiquement ressenti de manière très forte, une autre histoire. Toute autre. J’en parle à Bertrand Skol qui a eu le même ressenti et je décide de m’inspirer très librement de la nouvelle pour raconter une expérience que Bertrand et moi avons en commun : se retrouver veuf encore jeune… C’est donc cet état si particulier que j’ai voulu retranscrire dans ce texte, tout le cheminement vers un autre possible malgré la perte. » Jean-Benoît Patricot

Avis de la rédaction :

Un homme dans son lit chez lui atteint  d’une paralysie totale nous regarde d’un regard froid; nous, spectateurs  somme omniscient. Puis le décor évolue durant avec une table en acier…

Le décor est efficace, l’éclairage et la bande son sert le comédien et est juste intimiste et splendide.
Le comédien, Bertrand Skol est au sommet de son art, tout en justesse et en émotion. Il interprète magistralement ce texte puissant issu d’une nouvelle Émile Zola.
Un moment suspendu rare et émouvant, cette pièce est une petite pépite dans la jungle du Off.
Félicitations.

Infos pratiques :

Théâtre Episcène, 5 rue Ninon Vallin

A 17h20 du 7 au 30 juillet, relâche les 11, 18, 25 juillet.

Réservation au :+33 4 90 01 90 54

Tarifs :  20 €, OFF : 14 €, – de 12 ans: 10 €.

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email