Les dents du peigne

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Le pitch :

APRES LE SUCCES DU CHOIX DES ÂMES (GRAND PRIX DU THEATRE 2015), LA NOUVELLE PIECE DE STEPHANE TITECA (EDITIONS DES CYGNES) :

« Les hommes sont comme les dents d’un même peigne : blancs noirs, croyants, infidèles ».

Cette fable sombre et humaniste nous plonge dans un monde inconnu au parfum familier, où il est question de survie, mais surtout de l’instinct de survie…. Il y a Simon, Leila, Majnoun, pris au piège sur l’ile. Il n’y a ni bons ni mauvais, ni bourreaux ni victimes ; juste des hommes en quête de liberté …

« On est tous les Dents d’un même Peigne »

La Tite Compagnie poursuit son travail sur l’humanisme avec la même équipe que « Le choix des âmes » un texte de Stéphane Titeca mis en scène par Valérie Lesage, avec l’univers sonore de Guillaume Druel et la scénographie de Danielle Marchal. Cette équipe s’enrichit de l’arrivée au plateau de Lina Lamara (La clef de Gaïa) Alain Leclerc (Proudhon modèle Courbet…) et Marc Vanweymeersch (Miss Carpenter…). Trois merveilleux interprètes pour porter ce texte coup de poing, une fable dystopique qui interroge chacun dans ses positionnements sur les problématiques qui traversent notre société actuelle.

L’avis de la rédaction :

On connaissait le travail de Stephane Titeca, qui nous avait déjà « cueilli » avec le choix des âmes il y a quelques off en arrières.

Sur cette création, le comédien a abandonné le plateau pour y laisser briller trois beaux comédiens, chacun ultra crédible dans son rôle. Le bourreau peu devenir victime et la ou les victimes peuvent aussi devenir bourreau. Pourquoi ? Car la seule chose qui prime en vérité, comme le mets en valeurs le texte, c’est la liberté.

La mise en scène et la musique sont deux éléments qui viennent sublimer et terminer de mettre en valeur le texte et les comédiens.

L’écriture de Stéphane Titeca est une vraie analyse, sans fausseté, de notre monde actuel et du sort des Traversants. Il transpose cette situation sur une ile imaginaire pour ne pas choquer le public et pour que l’on ne garde que le meilleur de son texte percutant, touchant et si réel.

On a aimé passer une heure avec Leila, Majnoun et Simon car même s’ils n’ont pas réglé les problèmes de migrations et les actes qui tournent autour. Ils nous ont rendu un peu de notre humanité.

Je finirai par vous livrer cette citation qui définit parfaitement l’esprit de la pièce et de Monsieur Stéphane titeca : « Qui sauve une vie, sauve l’Humanité… »

Infos utiles :

Au théâtre la Luna au 1, rue Séverine à Avignon

À 17h30 du 5 au 28 juillet, relâche le 11, 18, 25 juillet

Réservation au : 04 90 86 96 28 Tarif : 20€, carte OFF : 14€, enfant : 12€.  

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email