Les passagers de l’aube

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Le pitch :

Après “Tant qu’il y a les mains des hommes”, V. Arsac revient avec une fiction basée sur des faits réels : l’histoire d’un jeune et brillant neurochirurgien dont les certitudes et la carrière vont voler en éclats. Une quête effrénée où vont se confronter médecine occidentale, sagesses anciennes, amour, raison et physique quantique.

La science peut-elle rejoindre le spirituel ? Au-delà du théâtre, un questionnement intime et universel. Porté par une histoire d’amour hors du commun et insensée.

L’avis de la rédaction :

la troisième création de Violaine Arsac est une fiction basée sur des faits scientifiques réels. confrontant les certitudes du rationalisme à des faits regardés comme étant ésotériques.

A savoir l’expérience de mort imminente ou EMI pour les intimes et autres scientifiques vécu par des milliers de personnes.

Au tout premier plan de cette fiction dramatique, une histoire d’amour hors du commun, folle, insensée. En effet, les passagers de l’aube nous relate, l’histoire d’un brillant interne en dernière année de neurochirurgie et à l’avenir tout tracé dont les certitudes vont voler en éclats.

D’une polémique scientifique qui va l’entraîner dans une fuite en avant, mettant ainsi en danger sa carrière, l’estime de son meilleur ami, la femme qu’il aime. D’une quête effrénée où vont se confronter médecine occidentale et sagesses anciennes, amour et raison, approche cartésienne et physique quantique.

La mise en scène et la musique viennent enrichir l’extrême maitrise des quatre comédiens quand à leur jeux scénique.

Les corps et les mots mettent en exergue ce très beau texte de Violaine Arsac entre le rationnel et l’irrationnel.

Les quatre comédiens sont attachants et criant de sincérité. Ils nous font passer un super moment ou on doit l’avouer, ils nous perturbent, nous interrogent sur le cerveau, la conscience, notre condition humaine. Ils ont tous un petit plus personnel, une chante divinement bien, les autres ont leur talent cachés que vous découvrirez en allant les voir…

On a pleuré, on aimé pour finir par adorer tout comme l’ensemble du public qui les a longuement applaudi durant plusieurs minutes.

Infos utiles :

Au théâtre de la Luna au 1, rue Séverine à Avignon.

À 12h40 du 5 au 28 juillet 2019.

Réservation au : 04 90 86 96 28

Tarif : 22€, carte OFF : 15€, enfant : 10€.

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email