La restauration du jardin des Doms

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Histoire

Les pieds dans le Rhône, le Rocher des Doms fait face à Villeneuve-lez-Avignon où sur le Mont Andaon trône le Fort Saint André. Sa terrasse et le panorama qu’elle offre sur la région environnante en font une promenade incontournable. Le jardin aménagé depuis 1830 sur le rocher fut une œuvre colossale, il cache un réservoir d’eau qui alimentait la ville.

Le Rocher des Doms est le berceau d’Avignon et fut occupé de façon régulière depuis la Préhistoire. On y accède aujourd’hui par les escaliers partant de la cathédrale Notre dame des Doms, par l’escalier Sainte-Anne ou celui du bord du Rhône.

Au milieu du lac, la Vénus aux Hirondelles est une œuvre de Félix Charpentier, dont la nudité lui valut d’être déplacée, en 1894, de la place Carnot à ici.

On peut également découvrir ce qu’est un calendrier solaire « analemmatique » et les statues de certains grands hommes d’Avignon, dont Jean Althen.

Le rocher permet de s’asseoir à l’ombre des arbres et de profiter de la fraîcheur de l’eau, de s’amuser des comportements des canards ou d’admirer les paons qui, parfois, laissent négligemment traîner leur queue au risque de se faire marcher dessus. Les parents y trouvent autant de plaisir que leurs enfants, qui bénéficient d’une aire de jeux avec toboggan et carrousel. Dès les premiers beaux jours, la terrasse du café propose ses boissons rafraîchissantes, situé à côté du lac il est un endroit de détente privilégié des avignonnais.

Une grande esplanade avec une table d’orientation offre de très beaux points de vue sur le Mont Ventoux et la vallée du Rhône. Enfin, une rampe permet d’accéder aux remparts et d’arriver, après être passé par coursives et tourelle au pont Saint-Bénézet.

Le projet de restauration

Une restauration qui veut être dans le respect de son identité historique et patrimoniale en se rapprochant au maximum de son état d’origine, celui de l’architecte Paisal et du paysagiste Barillet-Deschamps et de le rendre plus fonctionnel.

Notamment dans ce projet qui veut recevoir à la fin des travaux le label « jardin remarquable » va accomplir une restauration des arbres plantés ou à changer, une modernisation du revêtement du sol, du réseau hydraulique, et du système d’éclairage en LED ainsi que la restauration des dalles recouvrant l’une des réserves d’eau de la ville.

Partager ce contenu ...
Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email